• Découverte de mon premier zèbre

    Bonjour,

    Mon fils de 6 ans a un QI de 136. Il est surdoué et ne sait toujours pas lire ! Quant à l'écriture n'en parlons pas.

    Les surdoués ne sont pas sur-intelligents ! Ils ont une façon différente d'appréhender le monde. Leur hyper-sensibilité leur permet certainement d'avoir une approche plus fine des choses.

    Mon fils sait qu'il doit apprendre à lire, s'il veut aller à la découverte du monde. Sauf que pour l'instant, il ne cerne pas bien la logique de la langue.

    Exemple : quel est l'intérêt d'écrire le son [o], de 3 façons : "o", "au" ou "eau" ! Malheureusement, lui répondre "c'est comme ça !" ce n'est pas suffisant. En fait, il déchiffre, mais sa progression est ralentie par l'analyse de la langue. Ce comportement peut laisser penser qu'il est en échec. Non il réfléchit !
    Comprenons bien : il ne dit pas qu'il ne veut pas ou qu'il ne peut pas. Non, il nous demande juste quelle est la logique. Incapable de lui répondre, il en cherche une !

    C'est un comportement déroutant parce que, paradoxalement, il possède un vocabulaire d'une grande richesse et très varié, qu'il a une mémoire phénoménale et qu'il excelle en mathématiques en particulier en calcul mental, que l'informatique le fascine !

    Oui déroutant ! comment un enseignant doit-il et peut-il accompagner un élève dans cette situation ? Quels moyens a-t-il à sa disposition ?

    Comment s'adapter à ce monde où tout va vite ? Alors que certains, même surdoués ont besoin de temps.

    Un surdoué ce n'est pas qu'un QI avec un chiffre ! Génial j'ai 300 de QI, oui et alors ?

    C'est tout un ensemble de choses. Dans le cas de notre fils, le bilan a montré qu'il privilégie la réflexion et la précision, à la performance. Comme l'explique la psychologue dans son compte rendu, je cite "La minutie dont fait preuve T et le temps de réflexion qu'il s'octroie pénalise un peu ses performances. Il utilise son pouvoir de concentration pour parfaire son exécution au léger détriment de ses performances."Face à la difficulté, il se réfugie très rapidement dans son monde intérieur très riche".

    Il est donc important de stimuler T, de l'entrainer à mobiliser toutes ses ressources. Oui mais comment entrainer un zèbre à la course, qui à la moindre petite côte, s'assoie et refuse d'avancer, préférant profiter de l'herbe qui l'entoure ?

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :